Les Participants au Forum de Dialogue politique Libyen négocié par l’ONU n’ont pas réussi à parvenir à un accord complet

Brand Voice
·3-min read

Le 9 novembre, le forum de Dialogue politique Libyen a débuté à Tunis. Il est organisé par la mission d’appui des Nations unies en Libye (manul), dirigée par la diplomate américaine Stephanie Williams. Les participants au Forum ont été chargés de parvenir à un accord qui rétablirait l’Unité du pays et programmerait des élections générales. En outre, les participants au Forum devaient également choisir un nouveau chef du Conseil présidentiel et un premier ministre qui dirigerait le pays jusqu’à de nouvelles élections.

Mais les Participants au Forum de Dialogue politique Libyen sous l’égide de l’ONU n’ont pas réussi à parvenir à un accord complet dans les discussions sur l’avenir de la Libye et les résolutions potentielles à la guerre civile en cours dans le pays. L’une des raisons est que l’ONU essayait d’imposer des solutions toutes faites aux Libyens, au lieu de leur permettre de décider de leur propre sort.

La Représentante spéciale adjointe de la Mission d’appui des Nations unies en Libye, Stephanie Williams, a déclaré aux journalistes à Tunis que le forum de Dialogue politique Libyen poursuivrait ses débats dans une semaine. Bien qu’aucun accord n’ait été conclu, Williams a déclaré que les participants aux pourparlers s’étaient “réunis sur des questions importantes en très peu de temps”.

Il convient de rappeler que dès le début, les experts Libyens et internationaux avaient des questions sur la sélection des participants au forum.​ Il y avait 75 participants, qui avaient tous été approuvés par la MANUL. La principale exigence était que les participants ne doivent pas occuper de charge publique au moment de l’événement. En conséquence, sur 75 participants, 13 ont été délégués par la Chambre des représentants, 13 par le Haut Conseil d’état et 49 ont été choisis par la MANUL elle-même comme représentants de la société civile.

À cet égard, lorsque la liste des participants a été annoncée, il a été accusé que les participants n’avaient pas d’influence politique significative en Libye elle-même et ne pouvaient pas représenter les intérêts des Libyens.

Les participants au forum avait accusé l’ONU de jeu déloyal, puisque seulement 45 75 participants avaient pris une part active à l’événement. En outre, certains médias ont rapporté qu’un “échange de votes” pour l’achat de votes est apparu. L’ONU a déclaré qu’elle enquêterait sur les rumeurs sur des pots-de-vin présumés pour obtenir les votes des participants au dialogue. “C’est aussi une forme d’obstruction au dialogue, sur les progrès qui sont faits, car cela mine la confiance dans le processus”, a déclaré Williams. “Ceux qui sont identifiés comme des obstructionnistes pourraient être soumis à des sanctions internationales”, a-t-elle ajouté.

Les Experts soulignent que le forum est dans l’impasse. En fait, ces négociations n’ont donné aucun résultat.

CAJ News Africa

Tintswalo-Ntsakisi Baloyi, Executive Editor

4 Susman Avenue, Blairgowrie, Johannesburg, South Africa

Tel: +27-11 039 2191

Fax: +27-86 637 5075

Tintswalo.Baloyi@cajnewsafrica.com

https://www.cajnewsafrica.com/

(Syndicated press content is neither written, edited or endorsed by ED Times)